Encore un sombre portrait démographique de la Côte-Nord

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Encore un sombre portrait démographique de la Côte-Nord
Image iStock

La Côte-Nord est la région du Québec qui a enregistré le plus fort déclin de sa population entre 2016 et 2019 avec un recul annuel moyen de 7,3 pour 1 000, selon l’Institut de la statistique du Québec (ISQ).

Dans le bulletin Coup d’œil sociodémographique sur la population des régions administratives, des MRC et des municipalités du Québec en 2019, publié le 13 février, l’ISQ révèle que seulement trois régions du Québec ont connu une diminution de leur population. Or, avec des pertes respectives annuelles de 0,8 et de 1,5 pour mille, la situation au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine n’a aucune commune mesure avec celle de la Côte-Nord.

Contrairement aux deux autres régions de l’est du Québec, « le rythme de décroissance pour la Côte-Nord semble s’accélérer » depuis 2006, selon l’ISQ.

Fait à noter, dans l’ensemble des 17 régions du Québec, la population a crû en moyenne de 10,3 pour mille annuellement, les plus fortes augmentations étant concentrées à Montréal et dans les régions limitrophes.

Au 1er juillet 2019, la population de la Côte-Nord comptait 90 713 habitants, comparativement à 96 561 en 2006.

Villes et MRC

Les données par ville de 5 000 habitants et plus et par MRC viennent assombrir encore plus le portrait régional.

C’est sur la Côte-Nord que se trouve la ville qui a enregistré les plus grandes pertes à un rythme annuel de 12,2 pour mille. Il s’agit de Port-Cartier.

Baie-Comeau n’est cependant pas loin derrière. Selon les données de l’ISQ, elle occupe le troisième rang au Québec avec une décroissance de 7,7 pour mille. Entre les deux villes de la Côte-Nord, il y a Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, avec un recul de 8,5 pour mille.

La Côte-Nord est aussi la seule région de la province où aucune de ses MRC n’a connu de croissance démographique entre 2016 et 2019.

Oui, la MRC de Caniapiscau connaît une certaine stabilité, mais les cinq autres font partie des 11 MRC au Québec où la population a le plus décliné. Même que la Haute-Côte-Nord, avec un recul de 11,4 pour mille, connaît la plus forte décroissance au Québec.

 

➝ Réaction du maire Montigny

➝ Portrait inquiétant du côté des jeunes

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des